Betty croquée à toutes les sauces

Publié le par ekaterin


Pour mon 1er article, j'ai décidé de partir de l'actualité. Depuis quelques temps, quels que soient les magasines de TV que je consulte, il n'est plus question que de la diffusion du Destin de Lisa ou de Ugly Betty. Ces deux séries sont déjà annoncées comme de futurs succès audio-visuels.  Mais au delà de leur qualité que je ne conteste pas, je voudrais mettre en avant une fois de plus le choix d'une chaîne française de ne pas diffuser de telenovelas. Car pour ceux qui l'ignoreraient, il s'agit purement et simplement de deux adaptations d'une telenovela colombienne Yo soy Betty la Fea. J'ai pris tout mon temps pour accoucher de mon 1er article. Et je dois dire que ce fut long et difficile. J'ai repoussé le plus longtemps possible le moment de le publier. Mais il faut bien se jeter à l'eau, à un moment ou à un autre. Ce n'est pas parfait, mais je pense que cette présentation fait le tour de l'effet « Betty ». J'ai voulu faire une présentation synthétique des différentes versions de Yo soy Betty la Fea et non une description détaillée de chacune.


YO SOY BETTY LA FEA
- Colombie 1999


Tout commence en Colombie, lorsque RCN diffuse en 1999 Yo soy Betty la Fea, (Je suis Betty la Laide). L'auteur Fernando Gaitán, qui est aussi le père d'un autre gros succès colombien, Cafe con aroma de Mujer (Café à l'arôme de Femme). Beatriz « Betty » Pinzón Solano (Ana Maria Orozco) est engagé dans l'entreprise de mode Ecomoda. Seulement Betty est handicapée par un physique ingrat, et malgré ses diplômes, elle est engagée comme simple secrétaire du pdg Armando Mendoza Sáenz (Jorge Enrique Abello), dont elle tombe vite amoureuse. Armando est conscient des sentiments de Betty. Il s'en servira pour la manipuler et elle fait ses quatre volontés. Suite à un pari, il entreprend de la séduire. Mais il se rendra vite compte qu'au delà de son physique, Betty est vraiment un être à part, dont il ne pourra bientôt plus se passer. Parallèlement, les compétences et l'efficacité de la jeune fille lui font gravir les échelon d'Ecomoda. Très vite, elle se rend indispensable à l'entreprise (http://fr.youtube.com/watch?v=5lBba_DPbk8
). On parle de succès international quand on voit le nombre de pays où a été diffusé Yo soy Betty la Fea. Ainsi que la quantité de remakes qui en ont été faits. Tous ont la même trame, une héroïne qui a tout pour elle : intelligente, gentille, efficace, mais qui est moche. Cette laideur est une entrave professionnelle. Elle l'empêche de trouver un travail à la mesure de ses compétences. C'est dans l'univers de la mode qu'elle trouve finalement un emploi bien en dessous de ses diplômes. La lutte sera dure pour s'imposer dans ce monde d'apparence, régi seulement par la beauté. Thème universel celui du vilain petit canard, de la Belle et la Bête. Des univers où il est difficile de trouver sa place lorsque l'on ait différent. C'est sûrement une des raisons pour laquelle l'histoire de Yo soy Betty la Fea a pu s'exporter aussi facilement. Selon le créateur Fernando Gaitan, ce qui est universel c'est la capacité des femmes à supporter la souffrance, à savoir rebondir quelque soit les circonstances. Les problèmes des femmes sont les même à Tokyo qu'en Colombie. Dans le monde des telenovelas, il y a eu un avant et un après Yo soy Betty la Fea. Elle a révolutionné le genre qui jusque là, utilisait plutôt des trames classiques. L'héroïne devait forcément être belle. Révolutionnaire aussi, pour l'époque, son contexte féministe. Betty est une femme moderne qui réussit sa vie professionnelle avant sa vie de couple. Elle s'impose dans une société machiste. Yo soy Betty la Fea combine aussi des éléments de conte de fée et de comédie. Auparavant a comédie avant elle était pratiquement absente des telenovelas. Les histoires classiques étaient tristes et sombres, avec souvent des morts violentes (fin obligatoire pour les « villanos »). La telenovela s'éloignait le plus possible des réalités quotidiennes. Depuis et même si ce genre existe toujours, les thèmes des telenovelas se sont diversifiées.

ESTI HA'MECHOERET  - Israël 2003


Traduit par « la Moche ». Je n'ai malheureusement pas trouvé grand chose sur cette version (http://fr.youtube.com/watch?v=NBg32AFGvKc). La plupart des sites sont en hébreux. Les acteurs principaux sont Ricki Blich (Esti Ben David) et Leon Rosenberg (Omer Rosenthal)

JASSI JAISSI KOI NAHIN  - Inde 2003



En français, « Il n'existe personne comme Jaissi ». Version produite par Sony Entainment Television India et dirigée par Tony et Deeya Singh. Dans cette adaptation, la trame est quasiment identique à l'originale. Jassi Jaissi Koi Nahin se déroule à Bombay. Mona Singh (Jasmeet « Jassi » Walia - Jessica Bedi) et Rakshanda Khan (Armaan Suri) interprétent les personnages principaux. Dès sa 1ère diffusion en 2003, le succès fût immédiat. Si on analyse les productions de Bollywood, on remarque que l'histoire de Betty contient beaucoup d'éléments caractéristiques de leurs films. Yo soy Betty la Fea est une histoire douce amère qui passe facilement du rire aux larmes. Elle contient beaucoup de scènes burlesques. Les hindous sont très friands d'histoires d'amours contrariés où les héros traversent de nombreux obstacles, avant d'être finalement réunis. Des éléments typiques à l'Inde ont été introduits dans Jassi Jaissi Koi Nahin. Comme par exemple les éternels morceaux dansés et chantés qui ponctuent régulièrement tout film Bollywoodien qui se respecte (http://fr.youtube.com/watch?v=WRRiwJWBkL0). En Inde comme en Amérique Latine, les clivages sociaux culturels entre les classes dirigeantes et populaires sont importants. Dans tout les films Bollywoodiens les classes dominantes s'expriment en anglais et les plus pauvres en hindi. Jassi Jaissi Koi Nahin ne déroge pas à la règle.
Les stars hindous sont vénérées comme des demi-dieux. Après le succès fulgurant de la série, Mona Singh a rapidement rejoint le panthéon de Bollywood.

SENSIZ OLMUYOR
- Turquie 2005


Pour cette version, le barrage de la langue ne m?a pas permis de trouver beaucoup d'informations. Il y eu deux actrices pour interpréter le rôle de
Gönül. Le reste du casting est resté inchangé. La 1ère saison de 13 épisodes fut programmée sur Show TV avec Özlem Conker et la saison 2 sur Kanal D avec YelizSar. Emre Altug fut choisi pour jouer le rôle d'Arda
(http://fr.youtube.com/watch?v=uBshZ1AwPo0)

VERLIEBT IN BERLIN  - Allemagne 2005



Sous le nom du Destin de Lisa, il s'agit actuellement de la seule version diffusée en France. Succès phénoménal en Allemagne. Les sud-américains parlent de « la suerte de la fea » (la chance de la moche). L'adaptation reçut de nombreux prix tel que le Deutscher Fernsehpreis ou la Rose d'Or. Les allemands sont de grands sentimentaux qui apprécient depuis longtemps les telenovelas. En 2001 Salome (Televisa) a connu lors de sa diffusion en Allemagne un énorme succès. Aucune équivalence dans la traduction Verliebt in Berlin avec le titre original. Aucune référence non plus à la laideur de l'héroïne Plutôt une orientation vers l'histoire d'amour entre les personnages (Amoureux à Berlin). La version allemande a un côté fleur bleue. Avec Ugly Betty, Verliebt in Berlin est une des versions qui se différencie le plus de Yo soy Betty la Fea. Elle a pris beaucoup de liberté avec le scénario original. La raison de ces modifications est selon la productrice Thea Wulff, la nécessité de devoir se rapprocher le plus possible de notre culture européenne, pour pouvoir toucher un maximum de téléspectateurs allemands. Cette version est aussi beaucoup plus triste. Elle n'a pas le côté décalé et drôle de Yo soy Betty la Fea.


Les acteurs Alexandra Neldel et Mathis Künzler ont été choisis pour les rôles d'Elisabeth « Lisa » Plenske et de David Hieronymus Seidel. 


NE RODIS KRASIVOY  - Russie 2005



Ne Rodis Krasivoy fut produite par la chaîne privée CTC. Les mauvaises langues chuchotent que l'actrice principale aurait démarré sa carrière artistique au Diamond of Girl, un club de strip-tease.


Le réalisateur de
Ne Rodis Krasivoy pensait que le destin d'une jeune fille russe et celui d'une jeune colombienne, étaient incomparables. Pour cette raison, CTC fit venir des consultants de Colombie. Ils aidèrent à adapter leur version à la société russe. Mais en définitive il fut facile pour eux de trouver des points communs. Comme la nostalgie que ressentent les pères des deux « Betty ». Pour le colombien Don Hermès, les souvenir de Gardel et de la belle époque de Bogota, et pour le russe Valery Pushkarev les regrets de l'ancienne société communiste. Le marché des telenovelas est très présent dans les pays de l'Est. Comme les allemands,  les russes sont de grands romantiques (http://www.youtube.com/watch?v=g-0QE3HqBdI). Cette version est identique à l'originale.


Nelli Uvarova joue le rôle de Ekaterina « Katya » Valerievna Pushkareva et Grigori Antipenko celui de Andrei Pavlovich Zhdanov.

LA FEA MAS BELLA - Mexique 2006



« La plus belle des laides». Telenovela mexicaine produite par Televisa. Dernièrement Televisa ne produit pratiquement presque plus d'histoires originales. Depuis quelques années, la plupart des telenovelas diffusées au Mexique, sont des remakes d'anciennes telenovelas qui ont eu beaucoup de succès. Pourtant, Televisa a pris son temps pour s'attaquer à cette institution. Pari tenu, La fea mas Bella a été très bien accueillie, que ce soit au Mexique ou dans l'ensemble de l'Amérique, USA compris, où la communauté mexicaine est très importante. Le ton donné à cette « Betty » est volontairement drôle et burlesque. Par exemple, les nombreux tics de Letty, que l'actrice accentue volontairement. L'histoire de La fea mas Bella est identique à  celle de Yo soy Betty la Fea. Televisa a fait le choix de coller le plus prêt possible à la 1ère version, jusque dans le choix des acteurs qui possèdent pour la plupart une grande ressemblance physique avec les rôles originaux. Similitude aussi dans le choix des noms des personnages : Betty Pinzon/Letty Pedilla, Fernando Mendoza/Armando Mendiola, Marcela Valencia/Marcia Villaroel, Patricia Fernandez/Alicia Ferreira, Nicolas Mora/Thomas Moreno, Mario Calderon/Omar Carvajal, Daniel Valencia /Uriel Villaroel, Hermes Pinzon/Erasmo Pedilla, Julia Solano de Pinzon/Julieta Solis de Padilla. Il semblerait que Televisa ait voulu mettre tout les atouts de son côté pour rivaliser avec le succès phénoménal d'antan.


Angelica Vale et Jaime Camil sont les interprètes principaux. Angelica Vale est la fille de l'actrice et chanteuse Angelica Maria, qui joue également dans La fea mas Bella (le rôle de la mère de Letty). Jaime Camil avait jusqu'à présent surtout interprété des seconds rôles de « méchants » dans plusieurs telenovelas. Ce registre pour jouer Armando est totalement nouveau. Il est aussi très connu au Mexique comme chanteur. Un autre chanteur populaire est aussi présent parmi les acteurs. Il s'agit de José José qui joue le rôle du père de Letty. La musique y est très importante. Le 2ème album de la BO de La Fea mas Bella vient de sortir.


Forte de son succès La fea mas Bella a été prolongée. Sans parler de saisons, puisque ce terme n'existe pas pour les telenovelas, il arrive alors que les générique changent en fonction de l'évolution de l'histoire (http://www.youtube.com/watch?v=uuTZtWlXCeA, http://www.youtube.com/watch?v=u1o-WcWBVfg, http://www.youtube.com/watch?v=k0EWeYTi4J4). Peut-être est-ce une volonté de fidéliser le public ou d'éviter la lassitude. Malheureusement j'ai pu constater que l'adage comme quoi « les meilleures choses ont une fin » devrait s'appliquer un peu plus aux telenovelas qui, quand elles sont trop rallongées, finissent par perdre de son intérêt.

LOTTE - Hollande 2006




En Hollande, c'est la chaîne Talpa qui réalise cette version. Son titre Lotte, fait référence au prénom de cette nouvelle Betty. La série est interprétée par l'actrice Nyncke Beekhuyzen (Lotte Pronk) et Lars Oostveen (Vico Maesland). Encore une fois Je n'ai pas pu trouver grand chose sur cette version.

YO SOY BEA - Espagne 2006




C’est la chaîne de télévision Telecinco qui se charge de produire la version espagnole « Yo soy Bea » (« Je suis Béa »). En moins de cinq mois, elle s’est transformée en une des production les plus vue de l’histoire de Telecinco. (http://www.youtube.com/watch?v=lutCQ0n5wQA). Quelques modifications ont été apportée à cette version, mais sans grande conséquence sur l’histoire originale. Par exemple, Betty travaillait dans une entreprise de mode (Ecomoda), alors que Béa est engagée dans une maison d’édition (Bulevar 21). (http://www.youtube.com/watch?v=Ic1LfKEBycc)


Les deux acteurs principaux sont
Ruth Nuñez (Beatriz « Bea » Pérez Pinzón) et Alejandro Tous (Álvaro Aguilar).

UGLY BETTY - USA 2006




Produite par Salma Hayek, Ugly Betty est une des grosses surprises de la rentrée. Diffusée  sur la chaîne ABC, la série vient d'ailleurs de remporter deux Golden Globe (récompensant la série et l'actrice principale, http://fr.youtube.com/watch?v=Zc3Lr5IfCYI, http://fr.youtube.com/watch?v=C5yk1NXy1Do). D'après les sondages, on n'avait pas vu ça depuis Friends. Si le succès est tel, c'est sûrement parce que Ugly Betty représente d'une certaine façon le rêve américain, quand les plus démunies peuvent prétendre à force de travail, à atteindre les hautes sphères de la société américaine. Au royaume de Barbie, il semblerait que les brunes ne comptent plus pour des prunes. Mais malgré toutes ses qualités, Ugly Betty est sûrement une des versions qui s'éloigne le plus de l'originale (http://fr.youtube.com/watch?v=2Bj5rBqy4XE, http://fr.youtube.com/watch?v=kC0mYzD9fck).  Ugly Betty est avant tout l'histoire d'une équipe, d'un groupe de rôles tous plus succulents les uns que les autres. Dans les rôles principaux America Ferrara (Betty Suarez) et Eric Mabius (Daniel Meade).


Tout le monde connaît Salma Hayek, ce que l'on sait moins cest que sa carrière a débuté au Mexique dans des petits rôles pour des telenovelas. Une façon comme une autre pour elle de revenir aux sources. Clin d'oeil à ses anciens rôles, elle fait d'ailleurs quelques apparitions dans la série. Depuis longtemps elle souhaitait adapter Yo soy Betty la Fea pour le public américain. Ce projet lui tenait à coeur, et malgré de nombreux sceptiques, l'actrice a réussi à mener à bien cette adaptation (http://fr.youtube.com/watch?v=sRQNNvxcIJE)

MARIA I ASXIMI - Grèce 2007


Cette nouvelle version commença en janvier sur Megal Channel. Les acteurs sont Aggeliki Daliani (Maria Papasotiriou) et Anthimos Ananiadis (Alexis Mantas).

http://fr.youtube.com/watch?v=34c-eil7sOU

http://fr.youtube.com/watch?v=9gNm5-GoyNQ

 

 


Chaque culture est différente, mais l’histoire de Betty est universelle. Bien que chacune ait dû s’adapter aux caractéristiques sociales de son pays. Mais je pense qu’au delà de tout cela si l’adaptation est de qualité, elle peut sans problème dépasser les frontières et toucher d’autres pays.

 

 

Publié dans Refritos

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Emma 04/04/2010 14:34



Bonjour,


Je viens de découvrir votre blog. Vous avez fait un gros travail de débroussaillage. Félicitations ! Je vous remercie aussi de rendre à Betty la Fea ce qui est à Betty la Fea.


Après la version originale "Yo soy Betty la fea" je n'ai regardé que ses versions mexicaine et espagnole. Si je n'ai pas aimé la version mexicaine trop fidèle à mon goût dans la lettre mais pas
dans l'esprit à la version colombienne, j'ai regardé une grande partie de la version espagnole "Yo soy Bea". Je ne suis pas d'accord avec vous. La version espagnole est à mon sens très différente
de la version colombienne pour plusieurs raisons : la place importante du polar dès le début de la série (cf. la disparition de Sandra de la Vega et tous les imbroglios judiciaires à Bulevar 21 -
qui n'est pas une maison d'édition mais un journal qui pourrait ressembler à Elle ou Vogue-) absent dans la version colombienne, plus légère et décalée; le caractère psychologisant de la version
espagnole (Diego de la Vega présenté comme un pervers, manipulateur... sa soeur Sandra comme une vraie névrosée dont la meilleure amie est sa propre psy... alors que la version colombienne est
plus sensuelle (tout tourne autour de la séduction et la beauté physique) ; l'idéologie nationale : la série colombienne veut valoriser la Colombie (ses femmes et sa nourriture -du peuple-
éloignées du modèle dominant plus tourné vers l'international), alors que la série espagnole n'éprouve pas le besoin de se valoriser à ce niveau-là...



Filipa 07/01/2009 21:09

Ma préférée c'est Yo Soy Bea !!Je l'ai découverte pendant mes vacances au Portugal ! C'est à mourir de rire ! Je l'ai vu pour la première fois en 2005,et l'été dernier (2007) il y avait encore !

JACKLYN 22/11/2008 00:22

c'est une bonne initiative d'avoir créé ce blog, car contrairement à ce que l'on croit il y abeaucoup d'adeptes de télénovelas. il existe une multitude de telenovelas mexicaines qui mériteraient d'être traduites en français car les hisotires sont très bien notamment : "heridas de amor", "amor real", "la dueña" et j'en passe. moi je suis une fan et j'achète les DVD en espagnol sur ebay, c'est vrai que ce sont des synthèses mais le principal de l'histoire y est.
bonne continuation